Passer une annonce dans le Métro Flirt : Des trucs pour éviter l’humiliation (partie 1)

Dans un passé pas si lointain, mettons la semaine dernière encore, mon loisir préféré était de juger Dan Bigras dans 30 vies. Maintenant tout a changé. J’ai trouvé un nouveau divertissement secret. Désolé Dan, t’es en deuxième position.

Si tu habites Montréal, que tu transpires dans le transport en commun et que tu lis le Journal Métro, toi aussi tu as peut-être développé ce passe-temps rempli de médisances. Car pour te mettre au courant, il y a du nouveau dans le Journal Métro : le Métro Flirt. Sérieux, depuis que je suis tombée sur cette capsule-là, mes besoins de vie ont été complètement redéfinis. Avec le correcteur de teint, c’est comme devenu un nouvel essentiel du matin.

Tu l’as déjà lu? Alors tu sais que pour toute bonne fille qui aime juger, c’est aussi salivant que le Nutella sur tes toasts. En cas contraire,  je te raconte une petite histoire contextuelle pour que tu sois dans le crew.

Un jour, tu as le coup de foudre de ta vie en voyant un garçon dans le métro, dans l’autobus ou dans un Hummer monté en big foot sur la rue Laurier.  Le genre de gars classé dans la catégorie demi-dieu, le genre de gars qui te fait manquer ta station. T’as l’image en tête?  Ce jour-là, tu le remarques, ton cœur fait boum boum, mais tu n’oses pas lui parler. Oh que non. À ce moment, tu es beaucoup trop occupée à faire semblant que tu ne le vois pas. Hey, tout d’un coup qu’il s’apercevait que tu es en train d’être intéressée par lui. Tsé. De quoi tu aurais l’air? Et lui, évidemment, il finit par descendre à sa station. Tu le perds dans la foule. Et depuis ce temps, tu penses à lui jour et nuit en te flagellant à grands coups de ganse de sac à main. Niaiseuse de même.

Tu te souviens le jour où ça t’est arrivé? Probablement. Les marques sur ton dos mutilé sont là pour te le rappeler chaque fois que tu enlèves ton chandail.  Mais maintenant, il y a le Métro flirt pour te sauver du fouet. Miséricorde. Le Métro Flirt te permet de retrouver ce troublant inconnu en lui écrivant sur le site internet du Journal Métro. Ton message est ensuite diffusé dans la publication papier du lendemain. Oui, lancé comme une bouteille à la mer métropolitaine. Et là, ton demi-dieu est supposé lire ton message et te revenir. Puis vous vous donnez un rendez-vous galant dans un beau restaurant comme L’Académie. Puis il devient fou d’amour en te rencontrant, parce qu’évidemment, toi aussi tu es une demi-déesse. Puis vous vous mariez, avez beaucoup d’enfants, mourrez ensemble et  faites graver Merci Métro flirt pour cette vie d’amour sur votre épitaphe. Wow.

Ça c’est dans tes rêves. Dans la vraie vie, ça risque d’être un peu plus compliqué. Si tu es tentée d’écrire, tu te calmes et tu prends le temps de lire les quelques conseils que je t’offres avant de te lancer. Parce que vraiment, même si je suis amusée au plus haut point par tout ça, des fois, preuve que je suis capable d’altruisme, je suis gênée pour ceux qui décident de Metro flirter.

Ok, tu te sens prête à attendre? Bonne fille, bonne décision. On se retrouve pour la deuxième partie incluant les conseils anti-humiliations un peu plus tard cette semaine.

Lire la partie 2 : ici   

 

One Response to “Passer une annonce dans le Métro Flirt : Des trucs pour éviter l’humiliation (partie 1)”

  1. suzannita dit :

    J’ai hâte de lire la suite…

Laisser un commentaire


7 + quatre =

Petit blogue sur les tendances, la mode, Montréal, les bons plans, les curiosités, les découvertes, ce qu'on aime et ce qu'on déteste.

A lire aussi

Jolie vidéo de la collection printemps/été 2014 de la designer Betina Lou
Jolie vidéo de la collection printemps/été 2014 de la designer Betina Lou


Puces POP : l'édition des Fêtes. On fait des cadeaux!
Puces POP : l’édition des Fêtes. On fait des cadeaux!

Hier soir c’était l’ouverture des PUCES POP : l’occasion pour les Biches de déc


Collection Isabel Marant pour H&M.
Collection Isabel Marant pour H&M.

Hier, c’était le lancement de la collection Isabel Marant pour H&M.  Bon pour tout vous