In the search of the lost sacred : Une expo présentée par Carlito Dalceggio (et au vernissage, il faisait chaud)

Dans les Week-ends tips de cette semaine, on vous proposait de passer à l’exposition In the search of the lost sacredprésentée par Carlito Dalceggio. L’exposition est en cours jusqu’au 19 janvier 2013 à la Galerie SAS. Jeudi dernier, c’était le vernissage, et je suis allée voir ce qu’il s’y passait, invitée par ma collègue de travail, qui est aussi mon amie, qui est aussi la blonde du cousin de Carlito Dalceggio, qui lui a vu l’homme qui a vu l’ours. Un lien facile facile.

(Photos 1 et 2 prises sur la page Facebook de Carlito Dalceggio)

Qui est Carlito Dalceggio? Un gars qui porte souvent des vêtements peinturés par lui-même, et un chignon. Autrement, on pourrait aussi dire que c’est un artiste peintre. On pourrait même aller jusqu’à dire un très bon peintre. Et en poussant plus plus loin, on pourrait dire la vérité : un très bon peintre reconnu.

Originaire de Montréal, mais surtout citoyen du monde, il habite tantôt New-York, tantôt Istanbul où son exposition de 6 étages avec Arkim Allen (Mercan Dede), Revolution Revelation, a d’ailleurs fait un tabac cet été. Paraît que des gens l’arrêtaient dans la rue là-bas (remarquez que c’est pas nécessairement un gage de succès, considérant que moi aussi les gens m’arrêtaient partout quand je suis allée en Turquie. Des fois, des cheveux blonds, ça crée un émoi aussi fort qu’une exposition d’envergure). Après un bref retour à Montréal, Carlito partira pour le Brésil. Hé, sa vie est presque aussi belle que ses toiles.

Si vous ne pouvez pas assister à l’exposition en ce moment, sachez qu’à certains endroits dans les rues de Montréal, on retrouve des murales peintes par Carlito Dalceggio.  Vous passez peut-être même devant chaque jour sans le savoir. La prochaine fois que vous marcherez sur St-Denis, lâchez votre cellulaire deux minutes, levez les yeux et regardez les immeubles autour de vous. Son style est facilement reconnaissable.

Voici quelques photos que j’ai prise (avec mon cellulaire) au vernissage de jeudi dernier. Une soirée où il avait beaucoup beaucoup de monde, des toiles et des plumes. Sérieux, il faisait au moins un million de degrés tellement c’était surpeuplé (positivement, on dirait populaire et couru). Je suis revenue avec une odeur d’encen qui m’a suivi trois jours  et l’envie de trouver 1500$ pour m’acheter une toile signée Dalceggio. Allo Père-Noël? Des fois j’ai été un peu gentille cette année.

Pour plus de détails sur cette exposition proposée par Carlito Dalceggio mais à laquelle participent 9 artistes de différents milieux (photo, peinture, vidéo, sculpture, musique),  cliquez sur ce lien : The reunion of the free spirits.

Laisser un commentaire


5 × = trente

Petit blogue sur les tendances, la mode, Montréal, les bons plans, les curiosités, les découvertes, ce qu'on aime et ce qu'on déteste.

A lire aussi

Jolie vidéo de la collection printemps/été 2014 de la designer Betina Lou
Jolie vidéo de la collection printemps/été 2014 de la designer Betina Lou


Puces POP : l'édition des Fêtes. On fait des cadeaux!
Puces POP : l’édition des Fêtes. On fait des cadeaux!

Hier soir c’était l’ouverture des PUCES POP : l’occasion pour les Biches de déc


Collection Isabel Marant pour H&M.
Collection Isabel Marant pour H&M.

Hier, c’était le lancement de la collection Isabel Marant pour H&M.  Bon pour tout vous